L’histoire

fugues, un roman de Walid HajarDepuis les tours des Peupliers jusqu’à celles de La Défense en passant par Nice et Versailles, les personnages de fugue)s( donnent à entendre les rêves, les espoirs et les indignations d’une jeunesse plurielle de par ses origines et ses territoires.

En toile de fond, un attentat qui frappe Paris Gare du Nord un certain 1er novembre et va bouleverser les destins, individuel et collectif, de Matthieu, Céline, Salem, Lisa et Ronnie, figures de proue de ce portrait de génération.
 
Le style
Dans une construction rappelant celle des films d’Alejandro G. Iñárritu (Babel, 21 Grammes), le lecteur s’enfonce dans une intrigue où tout ne tient qu’à un fil, qu’à une question de timing.
Sur un rythme troublant qui bouscule littérature française, metal, rap, soul et chanson française, il se voit embarquer dans un processus d’auto-identification aux contours universels rapporté à des destins pourtant uniques.
Walid Hajar joue avec les poncifs, les quotidiens englués, les avenirs distribués et signe avec ce premier roman un époustouflant opus de « punchliner », au plus près des codes et des aspirations de sa génération.

 

Suivez Walid Hajar

fugue)s( sur Tumblr

  • Cher toi

    i-bl:

    Cher toi,
    Il paraît qu’on fait comme les parents
    que tôt ou tard
    on finit par leur ressembler.
    Parfois je joue a être une autre.
    Parfois je ne sais plus si je joue ou pas.
    Parfois j’ai oublié
    Je ne me souviens
    que des jours où on me demandait d’être quelqu’un d’autre
    pour qu’il n’existe pas trop
    Au cas où lui viendrait l’envie
    d’être quelqu’un d’autre
    lui aussi
    au cas où dans sa bouche
    lui échappe
    mon ombre
    plus que la sienne

    06/11/14

%d blogueurs aiment cette page :